Compagnie Les Asphodèles, L’Oiseau vert

23ème Mois Molière
Mise en scène Luca Franceschi
Conte philosophique – Fable – Comédie en 5 actes (L’augellino belverde) de Carlo Gozzi (dramaturge italien) de 1765, suite du conte fantastique L’Amour de trois oranges (L’Amore delle tre melarance (1761), inspiré du conte Trois Cédrats du Pantameron de Basile)
Réponse à Carlo Goldoni (chef de file des réformistes du théâtre italien)
Commedia Dell’arte

Lire la suite

Publicités

Compagnie L’Eternel Eté, Le cercle de craie

23ème Mois MolièreCréation Mois Molière 2018

Adaptation d’après Klabund (Der Kreidekreis, 1925), le Livre des Rois, l’opéra d’Alexander von Zemlinsky (1932), Le Cercle de Craie caucasien (Brecht, 1949, adapté par Strehler à l’opéra) et une légende chinoise du 14ème siècle écrite par Li Xingdao (traduction française par Stanislas Julien en 1832) par Emmanuel Besnault
Pièce de théâtre jouée les 27 et 28 juin 2018 à 20h30 aux Grandes Ecuries

Lire la suite

Théâtre du Petit Monde, L’Ecole des femmes (Molière)

Mois Molière 2015     Le Mois Molière a 20 ans     Pièce de théâtre, avec trio de musiciens (1 flûte traversière, 1 violon et 1 violoncelle), mise en scène par Nicolas RIGAS

  1. mêlant le fond (le propos de la pièce) et la forme (de Freaks au cirque moderne) :
    1. l’histoire du monde du spectacle : du conte (Blanche Neige) à l’opéra (Les contes d’Hoffmann), sans oublier le cirque, la farce (le jeu des domestiques et la comparaison du cocufiage à une bonne soupe où l’on ne doit pas tremper le doigt), le boulevard (le final), …
    2. la modernité des propos de Molière sur le mariage forcé et les raisons des vieux barbons d’épouser une jeunesse (cf : situation en Afrique du nord) aussi sotte, soumise, innocente, d’une bonté naturelle, … que possible
  2. rapprochant, par les intermèdes chantés (Elle a fui la tourterelle, Les oiseaux dans la charmille, Je triomphe par la peur, Belle nuit d’amour, Chantons cette journée pour vous si fortunée), la pièce des Contes d’Hoffmann : vie amoureuse d’hommes (Arnolphe / Mr de la Souche et Horace) qui pensent avoir trouver la femme idéale (Agnès)

Lire la suite

Collectif La Voix des Plumes, Le Double

Création Le Mois Molière 2018 (23ème Mois Molière à Versailles)
Adaptation du 2nd roman de l’écrivain russe Fiodor Dostoïevski publié en 1846 dans la revue littéraire Les Annales de la Patrie (1818-1884)

Pièce de théâtre (mise en scène de Ronan Rivière et Amélie Vignaux) reprise à Avignon cet été (2018) puis pour un mois au Théâtre 14 (Paris) en novembre 2018

Lire la suite

Andrea FABIANO, La Comédie Italienne de Paris et Carlo Goldoni – De la commedia dell’arte à l’opéra comique, une dramaturgie de l’hybridation au XVIIIème siècle, Editions Presses de l’Université Paris Sorbonne, 2018

  Etude à partir d’analyse de canevas manuscrits, sommaires de comédies, documents d’archive, compte rendus parus dans les périodiques parisiens

  1. de la diversité théâtrale de la Comédie-Italienne de Paris dans la 2nde moitié du 18ème siècle
  2. du parcours de Goldoni (Venise-> Paris, commedia dell’arte-> expérimentations -> hybridation/métissage du réalisme et de la féérie -> théâtralisation de son propre théâtre)

Lire la suite

Compagnie Marbayassa, Baâda ou le malade imaginaire (d’après Molière)

Création Mois Molière 2017

Théâtre comique – Mis en scène par Guy Giroud

Compagnie professionnelle burkinabé (http://compagnie-marbayassa.com/) créée  par trois amis dont le metteur en scène Hubert KAGAMBEGA, décédé en février 2010 qui fut un des metteurs en scène les plus talentueux du Burkina Faso. Leurs spectacles sont destinés à être joués dans les villages du Burkina Faso comme dans les lieux de culture et de diffusion des pays francophones. Ils y apportent -au-delà d’une grande qualité culturelle reconnue par de grands équipements de culture européens- la leçon du respect de la vie et de son prochain, la liberté pour chacun d’être différent dans sa culture et dans ses convictions. Parce que le langage du théâtre est universel, la compagnie Marbayassa joue parfois avec quelques phrases en mooré et en dioula, points d’accroche pour le public burkinabè, et matière pour tous à dépasser durant quelques instants le littéraire au profit de l’universel.

Lire la suite