Giacomo PUCCINI, Madame Butterfly, CLC Productions/Opéra de Lille, 2015

   Tragédie
Opéra italien en 2 ou 3 actes (le second peut être scindé en 2 selon les mises en scènes) dédié à Hélène de Monténégro, reine d’Italie, sur un livret de Luigi Illica et Giuseppe Giacosa, représenté pour la 1ère fois le 17 février 1904 à la Scala de Milan

Captation à l’opéra de Lille le 02 juin 2015
Mise en scène Jean-François Sivadier – Chef d’orchestre Antonino Fogliani

Lire la suite

Publicités

Lotte REINIGER, Arlequin, Primrose Productions, 1931

   Film d’animation préféré de Lotte Reiniger
Théâtre d’ombres

Lire la suite

Les dix enfants que madame Ming n’a jamais eus, Eric-Emmanuel Schmitt, édition Albin Michel

Mme Ming est veuve. Après avoir été trois ans ouvrière à l’atelier des poupons chez Pearl River Plastic Production (une usine chinoise de jouets), elle est dame pipi des latrines masculines au Grand Hôtel de Yunhaï. C’est là qu’elle rencontre le narrateur, commercial européen venu finaliser des contrats pour sa société.
Mme Ming affirme avoir 10 enfants : Ting Ting, Ho, Da-Xia (chasseuse de tête qui a déjà épuisé trois maris), Kun et Kong (jumeaux acrobates au cirque national), Li Mei (illustratrice d’album pour enfants, mariée à un masseur), Wang (fabricant de jardins chimériques), Ru et Zhou (étudiant alternativement à l’école d’élite de la capitale) et Shuang (commentateur des cours de la bourse à Shanghai). Or Mme Ming est chinoise et habite en Chine, pays de l’enfant unique. Alors comment peut-elle avoir 10 enfants ?
Le narrateur, pour ne pas être en reste, lui indique qu’il a deux enfants, Fleur et Thierry. Seulement ce sont ses neveux.
Qui ment à qui, et pourquoi … Voilà le coeur de l’intrigue.
Un roman aussi mystérieux que la Chine, truffé de confucianisme, qui se lit vite et résonne encore après le dernier mot.