Estelle FAYE, Porcelaine – Légende du tigre et de la tisseuse, collection « La Bibliothèque Voltaïque », Editions Les Moutons Electriques, 2013

Journée Internationale de la Jeunesse

Roman – Conte Initiatique réinvestissant les mythes de Faust, de Pygmalion et de l’immortalité et liant la sculpture aux arts décoratifs, au jeu du comédien et à l’écriture

Lire la suite

Yoyo MAEGHT, La saga Maeght, Robert Laffont, 2014

Biographie d’Aimé Maeght (chromolithographe devenu marchand d’art, éditeur, producteur de films, collectionneur, mécène et créateur de la Fondation Marguerite et Aimé MAEGHT à St Paul de Vence) par sa petite-fille Françoise, dite Yoyo

Aimé Maeght est né le 27 avril 1906 à Hazebrook, près de Lille. Orphelin de père (mort dans l’explosion de la gare dès les premiers jours de la première guerre mondiale), fils de Marthe Marguerite Roy, beau fils de Milou Berbignier, propriétaire d’une magnanerie dans les Cévennes, marié à Marguerite Devaye, fille de commerçants,  il sut toute sa vie faire preuve d’éclectisme, d’exigence intellectuelle, de bonne humeur et de générosité en tenant table ouverte aux amis et artistes de passage. Du mythe de son nom (Maeght vient de might qui en anglais signifie la capacité, le pouvoir de l’action) il forgera une volonté farouche de dévorer les jours et d’avancer en imprimant sa marque au temps, sur le mythe de la Famille et du dévouement qui lui est dû il batira son Emprise, tel les dieux du haut de leur Olympe. C’est peut-être dans cette aliénation totalitaire au nom de l’amour de l’art qu’il faut voir la chute qui s’ensuivit à sa mort …

Lire la suite